L’huile d’olive pourrait contribuer à augmenter la sensation de satiété et contrer ainsi la tendance à grignoter entre les repas. C’est du moins ce que pensent des chercheurs américains et italiens qui ont publié récemment les résultats d’un essai mené sur des rats.

L’acide oléique, un acide gras monoinsaturé dont l’huile d’olive est particulièrement riche, aurait pour effet de déclencher dans l’organisme les signaux de la satiété, ce qui aurait incité les rats à manger moins, indiquent leurs résultats.

Les chercheurs ont infusé, directement dans l’intestin grêle des rats, de l’acide oléique, de l’acide palmitique (acide gras saturé), des protéines ou des glucides (hydrates de carbone).

Seul l’acide oléique a eu pour effet d’augmenter la production d’oléoyléthanolamide, une hormone qui agit comme transmetteur des signaux de satiété et qui, par conséquent, diminue l’appétit. Selon les auteurs de l’étude, un apport approprié en acide oléique pourrait contribuer à prolonger l’intervalle entre les repas et s’avérer utile dans la lutte contre l’excès de poids.

La prudence s’impose cependant, selon Angelo Tremblay, chercheur en nutrition à l’Université Laval. «La découverte est certes intéressante, mais il y a encore beaucoup de recherches cliniques à faire avant de conclure qu’un apport systématique en acide oléique peut véritablement entraîner une perte de poids chez les personnes souffrant d’embonpoint.»

Par ailleurs, un apport inadéquat en certains nutriments aurait pour effet de stimuler l’appétit, comme si le corps cherchait à combler un déficit en consommant davantage d’aliments, souligne-t-il.«Dans nos recherches, souligne le chercheur, nous avons constaté que c’est notamment le cas chez les personnes qui consomment peu de calcium et de vitamine D: lorsqu’on leur fournit un apport adéquat, cela facilite la perte de poids.

sources: www.algerie360.com

bio and go le biscuits biologique